.CSW60

Sous l’égide des ONG CSW/Afrique, nous, les représentantes des organisations de défense des droits des femmes africaines et des universitaires travaillant pour assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes en Afrique, nous sommes réunies à Nairobi, Kenya, du 10 – 12 février 2016 pour élaborer une position commune et la feuille de route pour nous engager avec les gouvernements africains avant, pendant et après la CSW60.

Nous réaffirmons le rôle des organisations de la société civile en tant qu’acteurs clés dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030, en contribuant ainsi à l’objectif d’atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. En tant que tel, nous recommandons les actions stratégiques suivantes:

1. Un financement adéquat, accessible et durable pour l’égalité des sexes afin de mettre en œuvre l’ODD 5 et d’autres cibles liées au genre dans d’autres Objectifs.

2. Combler les lacunes existantes entre les lois et la pratique afin d’accélérer l’application des lois progressistes aux niveaux national, régional et mondial pour prévenir et éliminer la VCF.

3. Renforcer la preuve sur l’égalité des sexes pour éclairer les politiques et les actions visant à réaliser l’égalité des sexes

4. Garantir la réalisation de la jouissance pleine et active de tous les droits humains et des libertés fondamentales des femmes, y compris leurs droits à la santé sexuelle et reproductive, sans discrimination aucune.

5. Mise en œuvre des partenariats publics-privés (PPP) sans compromettre les principes internationaux des droits humains et les efforts nationaux pour promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

6. Rétrécissement de l’espace des OSC

7. Paix et sécurité

8. Travail de soins non rémunéré

9. Une participation significative, pleine et effective dans le développement social, économique et politique

10. Elimination de pratiques nocives telles que le mariage d’enfant, le mariage précoce et forcé et l’Excision/la Mutilation Génitale Féminine (C/MGF)

11. Investir et accroître l’utilisation des TIC comme un moyen alternatif dans la fourniture des services d’éducation et de formation particulièrement aux femmes et aux filles.

 

http://