EnglishFrench

Boite à outils pour le plaidoyer sur les MGF/E

L’excision/mutilation génitale féminine (E/MGF) reste encore très répandue dans de nombreuses régions du monde, l’Afrique étant l’une des régions où l’E/MGF se poursuit malgré les efforts déployés pour éradiquer cette pratique. Sur la base de diverses publications, la prévalence de l’E/MGF varie considérablement d’un pays à l’autre, allant d’un taux quasi universel de 98% en Somalie, 94% en Guinée et 87,2% en Egypte, à 21% au Kenya et 2% au Niger. Dans tous ces pays, l’E/MGF est profondément ancrée dans la tradition, la culture et la religion et est supervisée par des figures d’autorité acceptées et respectées dans la société, telles que les chefs communautaires, les chefs traditionnels et les chefs religieux.

C’est dans ce contexte que le Réseau de Développement des Femmes Africaines (FEMNET), par le biais de l’Initiative Spotlight du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), met en œuvre un projet sur l’E/MGF au Kenya, en Somalie, en Egypte, au Niger et en Guinée. Le projet cherche à impliquer les jeunes filles et les femmes dans l’activisme des filles, la formation, les actions de solidarité, les campagnes en ligne et dans les médias. Ce guide pratique est destiné aux défenseurs qui travaillent pour mettre fin à la pratique de l’E/MGF. Son objectif s’inspire de la Charte féministe africaine pour aider les défenseurs dans leurs efforts pour mettre fin au patriarcat.

Cliquez ici pour lire/télécharger plus sur la boîte à outils de plaidoyer sur les MGF/E


Related Posts

Join the Conversation

Facebook
Twitter
Instagram
Youtube
Linkedin
Podcast